Être un blogueur, c’est d’abord et avant-tout, parcourir la toile et faire de l’Internet un véritable outil de travail. Notre créativité éditoriale, nos idées, nos opinions même, seront inspirées par nos découvertes et nos lectures du web. C’est un plaisir (en tout cas ça doit le rester), car un blogueur aime en général écrire et s’exprimer, mais aussi lire et découvrir son « environnement virtuel ».

Sur Facebook, il s’en passe des affaires. J’ai pu même y apercevoir un début de polémique, entre le blogue de l’AMM (Association Marketing de Montréal) et quelques-uns de ses propres collaborateurs.

Ne me sentant pas particulièrement concerné, j’ai passé mon tour, faute de temps ainsi que par manque de curiosité (oui, je l’avoue). Mais profitant d’un dimanche tranquille, regardant distraitement la Russie battre le Canada au championnat du monde, j’ai découvert le billet de Isabelle Lopezelle explique les raisons de son départ du blogue de l’AMM.

Éveillant cette fois, ma curiosité jadis endormie, j’ai tiré un peu sur le fil des événements, afin de me faire une idée à propos de cette « chicane tragico-bloguesque ». Oh je vous assure, il n’y a rien de bien dramatique ici. Sauf que le fond de cette tragédie geek (c’est ma journée jeux de mots on dirait), mérite qu’on en discute.

D’un côté, on a un certain nombre de personnes qui s’offusquent qu’un auteur, puissent reproduire ses billets sur différents blogues auxquels il participe. D’un autre, nous avons des auteurs qui, si j’ai bien compris, ne voient pas où est le problème.

J’avoue que je suis surpris que ce débat prenne de telles proportions. De mon côté, un auteur n’est pas « juste » un auteur, il est aussi le propriétaire de son « œuvre ». Car à moins qu’il puisse y avoir un contrat légal signé, ou convenu, entre les parties, un blogue aussi contributif soit-il, ne se borne qu’à la diffusion des articles qu’on lui donne, surtout lorsque l’auteur y participe bénévolement.

Je trouve particulièrement ingrat de profiter des créations des auteurs, afin de contribuer au contenu de leur blogue, tout en leur reprochant de pouvoir disposer librement de leurs textes.

C’est vrai qu’à partir du moment où l’auteur et l’éditeur, sont d’accords pour que le contenu publié soit un contenu original, le problème se pose moins. Mais peut-on exiger une telle chose a posteriori ? Car, à moins que je me trompe, il ne me semble pas avoir trouvé la moindre règle à ce sujet sur le blogue de l’AMM.

Les responsabilités d’un auteur est à mettre en parallèle avec une certaine éthique (ou netiquette). Il ne doit pas s’attribuer des créations qui ne sont pas les siennes… entre-autres. Mais comme dans tout, ça prend des limites, car le droit du propriétaire du texte original, encore une fois à moins d’accord préalable, est un droit qui, en terme de propriété intellectuelle, se place en avant des autres. La propriété intellectuelle n’est pas un « gadget » ou un caprice, c’est un droit fondamental reconnu dans la majeure partie des pays. C’est une question de respect envers le créateur.

Et que serait un blogue collaboratif sans auteurs ? … Cela me fait penser à Youtube qui tire sa réussite du fait que des personnes envoient leurs vidéos sur le site. Ce qui permet, c’est vrai, l’accès à une bibliothèque incroyable de vidéos à tous les internautes… c’est du donnant-donnant. Car même si l’AMM ne tire pas de profits de son blogue, ce sont les textes des auteurs qui font la popularité du site, non ?

Quand je lis que le fait de reproduire ses propres billets, est un manque de respect envers le lecteur, j’avoue qu’il y en a  qui y vont assez fort en terme d’indignation.

Personnellement, lorsque je « tombe » sur un doublon, ben… je ne le lis pas et je passe à l’article suivant. Que cela soit sur mon lecteur de flux RSS ou dans mon navigateur, cette audacieuse manœuvre doit me prendre quelques petites secondes. Je dois être un très curieux spécimen, puisque à aucun moment je me suis senti insulté ou irrespecté par l’auteur du dit article.

Par contre, en lisant certaines remarques, j’y est vu que quelques-uns se prenaient pas mal au sérieux. Comment ça ? Ne pas honorer le grand blogue de l’AMM de contenus exclusivement originaux ?!! C’est un crime de lèse-majesté ma parole ! Du coup, cela m’a pas mal moins donné envie de le lire, ce blogue.

Mais bon, comme je le disais, rien de bien dramatique. Ceci n’étant que mon opinion, originale celle-là !

  • À lire également, le billet de Stéph sur son techno-blogue, avec lequel je suis assez en accord.
Be Sociable, Share!