Plages de Normandie, 6 juin 1944. Alors que l’opération du débarquement a commencé dès l’aube, l’état-major allié s’interroge rapidement sur la réussite de l’opération. Sur l’une des plages normandes, du nom de code « Omaha », c’est l’hécatombe. Les soldats étasuniens sont cloués sur-place, sous le feu des Allemands, dont les forces ont été sous-estimées par les renseignements alliés. Les pertes sont très élevées, les parachutages n’ont pas été effectués aux bons endroits, le bombardement de l’artillerie n’a pas été assez efficace, bref rien ne va.

C’est au prix de près d’un millier de morts et de deux-mille blessés et disparus, que les troupes étasuniennes finirent par s’emparer de la plage. Au total, 34,000 soldats et 2,800 véhicules débarquent à Omaha-Beach.

Omaha-Beach fût la plage qui comptera le plus de pertes, ce qui lui valu le surnom de « Bloody Omaha ».

Afin de commémorer cet épisode épique de la libération de l’Europe par les alliés, trois graphistes britanniques ont réalisé un court-métrage assez prodigieux afin d’illustrer un épisode de l’émission de la BBC « Timewatch ». Avec l’aide d’une seule caméra, de quelques logiciels d’effets spéciaux, d’un écran vert, d’uniformes d’époque et de leur seules trois personnes comme acteurs, ils ont reconstitué une partie du débarquement à Omaha… je vous laisse regarder, c’est vraiment très bon !

Pour en savoir plus :

Be Sociable, Share!