Je me pose encore beaucoup de questions sur Twitter. Certes, je sais que cela peut être un outil utile et que cela peut servir de source d’information intéressante, à partir du moment où l’on choisit de suivre des personnes suffisamment crédibles, qui ne s’amusent pas à relayer n’importe quoi, n’importe comment (même si l’on sait bien que des erreurs sont toujours possibles, nul n’est parfait !).

Pour illustrer et mieux vous faire comprendre mes propos, je vais vous faire part de mon cas personnel. Un cas rien de bien extraordinaire, vous verrez.

hugh-mcleod-twitter-cartoon

Déjà, je me considère (peut-être à tort vous me le direz), entre l’utilisateur grand public et le professionnel du web. C’est-à-dire que je suis un blogueur, que je dispose de trois comptes Twitter, mais que je ne travaille pas dans le domaine de l’Internet. Du fait, comme la plupart des gens, je ne suis pas connecté toute la journée et encore moins à vérifier ce qu’il se passe sur Twitter.

Là, je suis en « vacances », je mets ça entre guillemets, puisque j’en profite pour revoir un certain nombre de choses sur mes blogues, dont l’habillage graphique… et donc, il y a certains jours où je passe de nombreuses heures devant l’écran à travailler, ce qui me permet de suivre ce qu’il se passe sur Twitter en même temps. Voilà donc pour le décor.

Pas satisfait des logiciels « clients »

Il y a beaucoup de logiciel de « twittage » (Issssh que c’est laid !), tels que Twhirl, Seesmic Desktop, TweetDeck, Tweetie, Tweetr, Twitterrific… et Nambu (la liste n’est pas exhaustive et je me limite qu’aux clients Twitter disponibles pour Mac). Mais aucun ne me satisfait pleinement !

Soit ils sont « bons », mais ne gèrent pas plus d’un compte à la fois, soit ils gèrent plusieurs comptes, mais ne permettent pas l’utilisation optimale des notifications Growl (ce qui permet d’afficher les messages reçus sans avoir le logiciel client en premier plan), soit il y a encore quelques bogues. Actuellement, j’utilise Nambu (Mac uniquement), qui est sans doute l’un des logiciels-clients le plus complet, mais qui n’est pas sans bogues un peu gênants (il envoie parfois une réponse en utilisant un mauvais compte Twitter).

J’aime beaucoup Seesmic Desktop, mais les notifications Growl se limitent à afficher le nombre de tweets reçus, donc impossible de savoir s’ils sont pertinents et si ça vaut le coût, par exemple, d’aller voir le lien donné par un contact.

Twitter : beaucoup de perte de temps !

Et c’est là où je veux en venir : on peut perdre beaucoup de temps à faire le tri dans les messages qui peuvent nous intéresser, ou pas !

Actuellement, jeudi 6 août, près de 150 personnes me suivent et je lis les tweets de quelques 160 utilisateurs (sur deux de mes comptes, le troisième venant d’ouvrir n’est pas encore réellement actif). Ce matin, bien qu’en vacances je me lève assez tôt (vers 7 heures), j’avais déjà près de 200 messages à lire – faut dire que je m’étais déconnecté vers 20 heures la veille – (c’est que j’ai une vie !).

Donc, 200 messages à trier et à lire, même le matin en prenant mon café, c’est déjà de la job ! Sachant que les 3/4 des messages nous donnent des liens à visiter, si je ne veux pas passer à côté d’une information qui pourrait m’intéresser, « j’ai pas le choix », au minimum, d’y jeter un œil.

De-là, parfois naît un peu de frustration. D’abord parce que je tombe, par exemple, sur un tweet qui est juste composé de deux mots (genre « Checkez ça ! »), pas suffisamment évident pour dire si le lien donné va m’intéresser ou non. Évidemment, le lien ne m’intéresse pas et j’ai l’impression d’avoir perdu mon temps… Oui, je sais, on va me répondre que cela a pris 30 secondes pour cliquer sur le lien et y jeter un œil, mais je rappelle quand même qu’il y a près de 200 messages à lire.

Dans un autre cas, je vois un lien qui peut m’intéresser. J’y vais… et je vois que l’article en question est daté de… 2003 ! 2003 bâtard ! J’utilise pas Twitter comme base de données d’archives, mais pour avoir de l’information nouvelle. Si j’ai besoin d’effectuer de la recherche, j’utiliserais Google et consort, afin de retrouver de vieilles archives pour un sujet donné, mais certainement pas Twitter. Je suis peut-être à côté de la track, à vous de me le dire, mais « l’utilité » de Twitter n’est-elle pas de pouvoir effectuer facilement de la veille d’information ?

Bref, cela m’a pris bon an, mal an, plus d’une heure pour faire le tour de tous mes messages… et d’autres arrivaient pendant ce temps là, bien évidemment !

Alors, et peut-être pour devancer vos commentaires, certains me diront de « flusher » les personnes qui publient des choses qui ne m’intéressent pas. Mais ce n’est pas ça le problème. La très grande majorité de mes contacts me donnent, de manière régulière, de l’information pertinente susceptible de m’intéresser personnellement. C’est juste que même avec un nombre raisonnable de personnes suivies (si je me compare à d’autres), je perds trop de temps.

Certes, il y a aussi une dizaine de personnes que je suis, à l’essai, c’est-à-dire que je me fais une idée sur quelques jours, de l’intérêt pour moi de les suivre. C’est sûr que celles qui confondent Twitter avec leur compte MSN messenger ou encore qui se limitent à des messages du genre « Demain ils annoncent de la pluie » et de parler de la banalité de leur vie, ces personnes-là, effectivement, seront vite « flushées ».

Le pire, c’est en temps « normal ». Je sors de la job, je consulte les tweets reçus sur mon iPhone durant le trajet de mon bus, et j’ai plus de 400 messages à lire, au minimum ! Croyez-vous que la personne lambda, même avec 50 personnes à suivre sur son Twitter (la moyenne est de 70), va passer une heure à regarder les messages reçu durant la journée ? Voyons !

Là, deux options : soit on lit tout, mais on n’a pas toujours le temps pour ça, soit on se dit que l’on va certainement passer à côté de quelque chose, mais on passe rapidement par-dessus, en lisant « en diagonal » tous les tweets.

Twitter ne remplacera pas les flux RSS !

Et là, peut-être que je ne vais pas me faire d’amis, mais je lis ici et là, que Twitter deviendrait le remplaçant des flux RSS ! Pardon ? Non, absolument pas ! Je trouve même l’idée assez farfelue (je vous l’ai dit, je ne vais pas me faire que des amis). Exemple concret, les flux des médias traditionnels. Là, j’avais commencé à suivre sur Twitter « La Presse », « Le Monde », « Le Figaro » et d’autres médias… j’ai TRÈS vite arrêté ça !

Avec ne serait-ce que trois ou quatre médias, je pouvais ajouter plus d’une centaine de tweets à passer en revue ! On se calme ! … Je préfère, et de très loin, pouvoir regarder tranquillement ces mêmes médias dans mon agrégateur de flux RSS, ce qui me permet, outre de lire d’un coup d’œil les titres, de voir au moins le début de l’article. Désolé, mais on ne peut pas toujours se faire une idée de l’intérêt d’un article de presse en 140 caractères, alors que dans un flux RSS, c’est beaucoup plus rapide. NetNewsWire sur Mac, par exemple, est sans aucun doute le « must » pour cela : ça va très vite et l’on a tous nos flux dans une seule fenêtre et en plus, il se synchronise avec mon iPhone !

Je vais même aller plus loin, je pense plutôt ajouter d’autres flux RSS de blogues, à la place de suivre certaines personnes sur Twitter. Donc de dire que Twitter est l’avenir des flux RSS (même pas 12% des gens utilise Twitter comme agrégateur en passant), je trouve ça vraiment très exagéré ! Ce sont deux outils bien différents même si, peut-être, certaines fonctions se chevauchent.

La duplication de contenu

Toujours dans la catégorie « comment se faire des amis », je vous parlerais de la duplication de contenu entre Twitter et Facebook. Peut-être que je suis passé à côté de quelque chose d’essentiel, mais j’ai souvent lu de la part de bien des spécialistes du web qu’il ne fallait pas dupliquer son contenu sur différents blogues… des raisons de référencement et donc, de revenus, mais aussi de fidélisation du lecteur et simplement… d’efficacité.

Or, quelques-uns (heureusement ils sont rares), synchronisent leur statut Twitter avec celui de Facebook. Je sais que je suis loin d’être le seul à le penser : c’est ÉNERVANT !

Pourquoi énervant ? Parce que lire, à deux, voire même à trois endroits différents, systématiquement la même maudite information, c’est gossant au plus haut point. Je l’ai fait au début, mais je me suis vite rendu compte que c’était vraiment pas respectueux pour le lecteur et que les gens finissaient même par décrocher. Ce qui est d’autant plus ironique, c’est que le monde s’excuse lorsqu’ils publient, par erreur, deux fois la même chose sur Twitter ou Facebook… mais alors, pourquoi le faire sur Twitter ET Facebook à la fois (sans compter FriendFeed) ? Comment dit-on déjà ? « Trop, c’est comme pas assez ».

C’est bien simple, ça n’incite pas à suivre… désolé. De la même manière que Twitter n’est pas MSN messenger, Twitter n’est pas non plus un flux de nouvelles Facebook !

Je pourrais continuer longtemps, mais je sens que je vais déjà perdre suffisamment de « suiveurs » sur Twitter comme ça ! Ne le prenez pas mal, c’est mon « ressenti », mon expérience qui vaut ce qu’elle vaut, mais vu les discussions que j’ai pu avoir avec d’autres utilisateurs, sans être un quelconque « porte-parole », je sais que mon opinion est partagée par quelques-uns.

Twitter est-il destiné à mourir ?

Dans le fond, quand on voit que seulement 10% des utilisateurs de Twitter produisent 90% de son contenu (selon une étude de chez HubSpot), que sur les cinq millions de membres, plus de la moitié ne suivent personne et ne sont donc pas ce que l’on pourrait appeler comme « actifs », je pense sérieusement que Twitter n’est qu’une transition vers quelque chose de mieux, de plus complet et surtout, de plus « intégré » dans le monde du web « social ».

Peut-être même que si Facebook évoluait un peu plus en permettant, par exemple, deux catégories de contacts distincts : les « amis » qui ont accès à notre profil (comme actuellement) et un système de flux « parallèle » que l’on pourrait ouvrir à tout le monde, un peu à la manière de Twitter, cela rendrait les choses peut-être plus pertinentes. Je sais que c’est facile à dire comme ça, c’est très théorique, mais autant je trouve Facebook particulièrement utile et intéressant, autant vous voyez que je suis très sceptique envers Twitter, en tous cas, pour le commun des mortels ! À mon avis, le « succès » de Twitter ne repose que sur la (trop ?) grande facilité à publier de l’info.

Dans le fond, peut-être que je ne suis simplement pas fait pour Twitter… ce qui est possible remarquez bien ! 😉 … mais si je peux faire naître un petit débat, voire même une certaine réflexion sur le sujet, j’en serai bien heureux.

Pour en savoir plus :

Be Sociable, Share!