Insolite

Réfugiés climatiques

0

Rien de comparable avec la « petite » tempête de neige, que nous avons connu aujourd’hui dans la région de Montréal, le Middle-West des États-Unis a été touchée de plein fouet par cette dépression hivernale. Pour preuve, cette incroyable photo parue dans le Chicago Tribune, où des centaines de véhicules ont été abandonnés par leurs occupants.

Une scène qui semblerait tout droit sortie du film « Le jour d’après »…

Article original : Chicago Tribune

Voir la foudre de (très) proche !

0

Nous avons vécu, hier soir, un épisode d’orages particulièrement intenses, en tous cas, sur le sud du Québec. Personnellement, je ne me souviens pas avoir connu autant de succession d’orages, en seulement quelques heures.

Parlant d’orages, voici une vidéo particulièrement saisissante : celle d’un homme qui, depuis l’intérieur de sa demeure, filme les éclairs d’un orage au loin… Enfin, « au loin » c’est bien ce qu’il pensait au départ, jusqu’à ce que l’orage lui donne l’occasion d’effectuer un gros plan… Un très gros plan même. Voici donc la foudre, tombée à quelques mètres à peine du « chasseur d’orages » amateur :

Ceci est l’occasion de vous rappeller que, durant un orage, il est fortement déconseillé :

  • de se trouver dans une zone dégagée (genre un champ), au besoin, accroupissez-vous !
  • sous un arbre, surtout s’il est isolé,
  • d’utiliser un parapluie (l’armature métallique est fortement conductrice),
  • de rester dans une piscine ou dans l’eau (même une baignoire ou une douche),
  • d’utiliser des appareils électriques ou un téléphone fixe,

Bref, en règle générale, éloignez-vous de tout ce qui est métallique (tels que les robinets, tuyeaux…) ainsi que de l’eau, qui sont hautement conducteur d’électricité. Idéalement, tenez-vous à l’intérieur d’un bâtiment ou dans une voiture, fenêtres fermées (rabattez l’antenne-radio de votre voiture si possible).

L’informatique sans ordinateur

0

Via : Gizmodo

The Art of Analog Computing from meltmedia on Vimeo.

455$ pour avoir nourrit un écureuil !

1

La débilité administrative n’a pas de limite ! Ainsi, un résident de Westmount âgé de 58 ans, a été condamné à une amende de 455$ pour avoir osé nourrir, de quelques arachides, un écureuil dans un parc !

Cela pourrait ressembler à une blague, un canular… pourtant, c’est la triste et pathétique réalité.

À l’automne 2006, Bruce Kert, musicien de son état, a commis un crime impardonnable. Ayant ramassé des arachides par terre, il les a, un peu plus tard, lancés en direction d’un écureuil qui s’était présenté à ses pieds. Mais, soyez rassurés braves gens, un policier ne se trouvait pas très loin et a donc pu intervenir rapidement pour faire cesser cet acte de barbarie extrême !

7152

Armé de son carnet, le zélé constable a dressé une contravention de 75$ au musicien. On ne peut pas menacer l’ordre public et la sécurité de la population de cette façon sur le territoire de la ville de Westmount !

M. Kert, n’ayant, comme nous tous peut-être, pas pris cela très au sérieux, ne s’est pas présenté en cours municipale pour sa rétractation. Du coup, l’amende est passée à 455$… le pire là-dedans, c’est qu’il aurait pu être passible d’emprisonnement ! J’imagine la scène : menottes au poignets et transfert à la prison de Bordeaux pour avoir nourrit un écureuil !

M. Kert, sans doute dépassé par les événements, ne trouve plus vraiment ses mots et se sent obligé de nous assurer qu’il n’avait jamais nourrit d’écureuils auparavant et qu’il s’attendait à avoir un simple avertissement, «Je n’allais pas recommencer», plaide-t-il.

Finalement, après quinze minutes d’audience, la juge a finalement réduit l’amende à 50$, plus de deux ans et demi après les faits ! Voilà à quoi sert l’argent des contribuables : a faire le procès de citoyens qui balancent des peanuts à des écureuils !

Pour information, un règlement municipal existe bel et bien en ce qui concerne les animaux sauvages.

En général, dans tous les arrondissements et villes liées de l’agglomération de Montréal, il est interdit de nourrir pigeons, goélands, écureuils et tout autre animal vivant en liberté, comme des mouffettes ou ratons laveurs. Ce règlement sur «les nuisances» est édicté en vertu de la Charte de Montréal.

Selon les arrondissements ou villes, une première infraction peut être passible d’une peine minimale de plus ou moins 20$, ne dépassant pas 1000$. Après trois infractions, l’amende peut atteindre 2000$.

(Source : La Presse, Montréal)

Pour finir en beauté, voici un extrait de l’émission de Jean-Luc Mongrain, maintenant à TVA, qui nous parle avec sa verve habituelle, de cette affaire de la plus haute importance ! C’est du bonbon cet extrait !

Prodige au piano

6

Après la variété, voici un bon rock classique. Mais pas n’importe lequel… Un jeune prodige a décidé de jouer (et de chanter), le célèbre titre de The Who, « Baba O’riley », sur son piano. C’est tout simplement incroyable !

Justin Trudeau : la preuve que le ridicule ne tue plus

3

Je n’ai pas encore eu l’occasion d’évoquer la campagne électorale canadienne. Faut dire qu’elle est sans grand intérêt, vu le niveau du débat et de nos leaders. Stéphane Dion, l’homme qui a autant de charisme qu’un têtard. Gilles Duceppe, le roi de l’indécision et des allers-retours Ottawa-Québec. Jack Layton, l’homme au sourire de vendeurs de chars. Et Stephen Harper, aussi effacé que froid.

Heureusement, le rejeton Trudeau est là pour nous faire rire à nous donner des crampes dans le ventre ! Justin Trudeau, l’un des fils de l’ancien premier ministre Pierre-Eliott Trudeau, n’en finit pas de provoquer l’hilarité ! Déjà, au début de l’été, le tit Justin avait démontré son sens des priorités, en annonçant que les extra-terrestres seraient les bienvenus au Canada et que leur existence serait garantie par la fameuse « Charter of rights and freedom ».

Ben tiens ! Y’en a qui parlent de l’économie, des services de santé, de l’éducation… pis y’en a d’autres qui nous parlent d’E.T. !

Mais là, Justin Trudeau franchit une nouvelle étape dans le pathétisme. Sur son site de campagne (et oui, il se présente !), une vidéo de présentation le met en scène. Jusque-là, pas grand chose à dire… Le problème, c’est qu’en l’écoutant, on découvre que Justin Trudeau nous sert une soupe linguistique totalement grotesque. Mélangeant ainsi le français et l’anglais dans une même phrase, le simplet de Papineau, tente de nous imposer sa pauvre et pathétique vision du bilinguisme « à la canadian« .

Je vous préviens, j’ai rarement vu quelque chose d’aussi débile :

Source du chef d’œuvre : Justin.ca

On en tient un bon. Un vrai champion du monde notre Justin ! Faudrait pas le lâcher, un gars de même, pourrait à lui seul garantir de la job à des dizaines d’humoristes, durant toute une décennie ! Et d’ailleurs, le groupe « Prenez garde aux chiens » en a profité pour en faire une parodie… presque aussi drôle que l’originale !

Source de la parodie : Prenez garde aux chiens

Au bon marché

3

En écoutant l’émission de Paul Houde cet après-midi, alors qu’il présentait avec Thérèse Parisien un palmarès de vieilles publicités, j’ai pu entendre une annonce de 1994 du magasin « Au bon marché ». Je vais vous le dire franchement, j’avais toute la misère du monde à ne pas éclater de rire, tout seul dans le bus, en l’écoutant ! C’est kétaine au boute, mais tellement efficace pour nous mettre de bonne humeur.

Alors en rentrant chez moi, j’ai mis à contribution mon ami YouTube, pour retrouver cette publicité… et en fait, elle est aussi drôle à écouter qu’à regarder. Cela devrait aussi rappeler des souvenirs à quelques-uns…

Il m’a fallu l’écouter quatre ou cinq fois avant de tout comprendre (un peu génant pour une pub n’est-ce pas ?), tant à cause de l’accent anglais très prononcé, qu’à la rapidité du débit.

En regardant la gestuelle grotesque du père et de ses deux fils, cela m’a rappelé la fausse pub de RBO lors du Bye-Bye 2006… Regardez plutôt :

Pour terminer, voici une autre vidéo d’une annonce de « Au bon marché », suivie par deux parodies, dont une excellente interprétée par Remi Girard et Claude Meunier méconnaissables. Il faut dire que d’après la vidéo, le sketch date de 1982.

On n'arrête pas le progrès

1

Voilà à quoi ressemble un bar de « geek »…

Je sais… et comme le dit la source de cette photo : ça sent le Photoshop à plein nez ! Mais avouez que c’est une maudite bonne idée non ? Évidemment, ça prendrait un style un peu plus actuel, un accès sans-fil, une (vraie) belle terrasse afin de pouvoir exhiber heu… profiter de nos beaux ordinateurs portables.

Ah… et si l’un de vous décidait de réaliser cette idée (genre à Montréal), s’il vous plaît, laissez faire la barre de progression style Windows XP, ça donnerait à votre bar un petit côté archaïque, n’est-ce pas ?

Via : about:blank

Haut de page