Articles taggés iTunes

Simplify Media : écouter votre musique… partout !

3

Le logiciel dont je vais vous parler n’est pas vraiment une nouveauté, mais vu qu’il peut rendre de très bons services et qu’il peut intéresser autant les utilisateurs de Mac, Windows, Linux, iPod Touch et iPhone, qu’on aurait tort de ne pas en profiter…

Mais que fait « Simplify Media » ?

Le principe est assez simple. Après avoir installé le logiciel, vous pouvez autoriser le partage de votre bibliothèque musicale iTunes (iTunes, Winamp et Windows media sur PC) et de vos listes de lecture à qui vous le souhaitez. Il faut, bien-entendu, que « Simplify Media » soit également installé et ouvert sur l’ordinateur « client », mais vu qu’il est gratuit et simple d’installation, pourquoi vous en priver ? Au moment de l’installation, vous créerez un nom d’utilisateur et vous pourrez même protéger l’accès par un mot de passe.

features_02

Autre détail important, personne ne peut se connecter à votre bibliothèque iTunes sans votre accord. En effet, un peu à l’instar de Facebook, vous devez accepter au préalable l’invitation pour rendre l’accès possible, ou même de votre ordinateur portable et ce, même si vous n’avez assigné aucun mot de passe.

Par la suite, vous pouvez toujours retirer les accès aux personnes que vous aviez préalablement autorisé. Le nombre « d’invités » étant limité à 30, ce qui est déjà pas mal !

Applications possibles avec « Simplify Media » ?

En déplacement ou en vacances, vous ne vous déplacez pas toujours avec l’intégralité de votre bibliothèque iTunes. Bien des personnes ont leurs MP3 sur un ordinateur de bureau et utilisent plutôt un ordinateur portable hors de leur domicile. « Simplify Media » vous permet d’accéder, via une connexion internet, à tous vos MP3. Évidemment, cela se fait en flux continu (« streaming » comme disent les Chinois), alors cela reste tributaire de la qualité du débit. Mais entendons-nous bien, on parle ici de format MP3 et non de vidéo. De nos jours, les connexions permettent sans problème ce genre de partage audio, sans occasionner de « coupures » de son.

Autre possibilité, pouvoir écouter des MP3 différents d’une pièce à l’autre. En mettant en commun tous les MP3 d’un foyer, ou d’une entreprise, plusieurs utilisateurs peuvent accéder aux MP3 de leur choix, sans forcément les avoir sur leur ordinateur.

Bien-sûr, « Simplify Media » peut également servir à faire découvrir votre bibliothèque musicale à vos amis. Par contre, l’écoute seule est possible. Donc, oubliez le « partage intégral » de vos MP3, vu que le téléchargement n’est pas possible.

Votre musique (et celle des autres) sur votre cellulaire

Mais là où je trouve « Simplify Media » remarquable, c’est dans son utilisation « nomade » (le fameux terme à la mode). Ainsi, si vous jugez que les 32Go de votre iPod Touch ou de votre iPhone sont trop « juste » pour vos MP3, il n’y a pas de quoi s’en faire. « Simplify Media » permet de profitez de tous vos MP3 depuis votre terminal mobile, que votre bibliothèque fasse 40Go ou 200Go !

Pour le iPod Touch cela prendra, bien-sûr, une connexion Wi-Fi. Pour ce qui est de l’iPhone, cela fonctionne très bien sur lex réseaux EDGE, 3G et Wi-Fi. Je l’utilise régulièrement sur mon iPhone, quelque-soit l’endroit, lorsque j’ai envie d’écouter autre chose que mes « listes » enregistrées de mon appareil.

Par contre, contrairement à la version pour ordinateur, celle pour iPhone et iPod Touch est payante (3.99$ ou 5.99$ CDN). Mais si vous manquez d’espace sur votre iPhone et que vous êtes régulièrement frustré de ne pas pouvoir tout y mettre, « Simplify Media » peut être une bonne solution.

Mais il faut noter que la version iPhone est plus complète. Ainsi, les pochettes d’album apparaissent à l’écran, ainsi que les paroles (quand elles sont déjà enregistrées dans votre iTunes)… bref, l’interface est très similaire au lecteur musical de l’iPod. Sur la version 2 (celle à 5.99$ CDN), vous pouvez désormais créer vos propres listes de lecture à distance ainsi que de profiter d’une rubrique « favoris » dans laquelle, vous pourrez faire vos ajouts.

On parle bien ici de musique en « flux continu » donc, attendez-vous à des périodes de « latences » entre les chansons, le temps que le début de la musique se charge dans la mémoire de l’appareil (selon la connexion, quelques secondes tout au plus). Donc, ne comptez pas trop jouer aux « DJ » dans les soirées avec ce logiciel.

Prévoyez cependant quelques minutes pour pouvoir accéder à l’ensemble des bibliothèques partagées. En effet, le logiciel doit aller chercher les titres, les noms des artistes et les listes de lectures disponibles. Donc, plus il y a de morceaux, plus cela peut prendre de temps (même avec la version PC/Mac)… par contre, cela ne vous empêchera pas de commencer la lecture des premiers morceaux disponibles.

Par contre, après avoir essayé la version « originale » et la nouvelle version « Music 2 » pour iPhone, mis à part la possibilité de créer des listes « à la volée » ainsi que des favoris, je comprends mal cette différence de deux dollars. Pour ma part, pas grand chose ne les justifie.

60 millions de téléchargements sur l'AppStore !

0

Depuis la mise en place du service de téléchargement d’applications, pour iPhone et iPod Touch, il y a un mois, il s’est effectué pas moins de 60 millions de transactions. La nouvelle a été annoncée aujourd’hui par Steve Jobs, au Wall-Street Journal.

Même si la majorité des applications téléchargées sont gratuites, le chiffre d’affaire du service est de l’ordre du million de dollars par jour ! Soit, depuis le lancement du service, quelques 30 millions de dollars. Le patron d’Apple n’hésite d’ailleurs pas à viser le chiffre de 360 millions de dollars pour cette année et même d’évoquer, à terme, un chiffre d’affaires d’un milliard !

Malgré les défauts de jeunesse, les applications mise en ligne puis retirées, le succès de l’AppStore semble donc au rendez-vous. Sachant que 70% des revenus sont redistribués aux développeurs, cela pourrait s’annoncer comme une très bonne affaire… finalement.

Du côté des éditeurs, Sega a annoncé avoir écoulé quelques 300,000 exemplaires de son jeu « Super Monkey Ball », en seulement vingt jours (9.99$ l’unité). Pour le patron de la division US de Sega, l’iPhone s’annonce comme une plate-forme de jeu viable.

Epocrates a vu son encyclopédie gratuite Epocrates Rx téléchargée par 125,000 personnes, dont 25,000 médecins. A titre de comparaison, l’éditeur compte 500,000 utilisateurs sur les autres plateformes mobiles.

Enfin, selon le cabinet Cote Collaborative, il se serait vendu trois millions d’iPhone 3G durant le mois de juillet. L’engouement est tel, qu’Apple pourrait éprouver des difficultés à produire suffisamment d’appareils.

Sources :

Haut de page