Si l’on donne un nom particulier à une suite de trois films, c’est, dans le fond, peut-être afin de prévenir leur auteur que la limite est atteinte, qu’il n’est pas nécessaire de poursuivre et que l’on a fait le tour du sujet. En y pensant bien, la « trilogie » des Indiana Jones était bien comme elle était. Trois bons films divertissants, tous axés sur le combat du bien contre le mal, de la liberté contre les prétendants à la domination incarnés par les forces nazies… c’était clair, drôle et bien conçu.

Mais après avoir regardé le quatrième opus « Indiana Jones et le Royaume du Crâne de Cristal », j’ai vraiment eu l’impression d’avoir perdu mon temps. Et dire que j’aime le genre, que j’ai adoré les premiers films mettant en scène l’aventurier-professeur d’archéologie… pour ce qui est du crâne de cristal, cela ressemble à une véritable farce !

Évidemment, il y a les effets-spéciaux… l’atomisation du faux-village dans le désert du Nevada, ainsi que la scène de fin sont de belles réalisations techniques. Mais si l’on met cela de côté, le film reste d’un vide absolu. Une histoire sans queue ni tête nous amenant bien au-delà du film fantastique, mais en pleine science-fiction ! Et franchement, même si j’adore la science-fiction, je n’avais pas vraiment envie de la retrouver dans un Indiana Jones !

Bref, après tant d’années à patienter, voici donc un film a jeter à la corbeille. Dommage…