Nous avions bien une date sur le calendrier, affublée d’un commentaire aussi fallacieux qu’ironique, indiquant que le printemps était arrivé dans tout notre hémisphère. Tout notre hémisphère, sauf ici !

Comme pour ne pas se décourager entre collègues, nous étions peu à relever la profonde injustice à laquelle nous étions confrontés, à chaque fois que notre regard croisait la date du 20 mars. À cette date, nous avions oublié à quoi pouvait bien ressembler un arbre en feuilles, une pelouse verte, voire même la bonne vieille terre ferme, que l’eau pouvait tomber du ciel sous d’autres formes que des cristaux gelés…

Ne vous méprenez pas, je suis un amoureux de l’hiver. Du bon gros froid, des paysages enneigés, l’air « frette » et vivifiant… mais depuis novembre que l’on voit cela, j’en arrive à en devenir un peu blasé. A vrai dire, c’est peut-être aussi parce qu’il fait chaud l’été, que la fin de l’automne est pluvieux que j’apprécie d’autant plus l’arrivée de l’hiver… mais pour vraiment l’apprécier, il faut qu’il finisse par… finir !

Alors aujourd’hui, bien que les gros tas de neige grisâtres jouent les prolongations, comme pour nous rappeler que l’hiver ne part jamais pour bien longtemps, je déclare officiellement et solennellement que le printemps est arrivé en ce lundi 14 avril !

Qu’importe ce qu’il pourra arriver dans les prochains jours, l’hiver n’est plus… au moins jusqu’au mois de novembre.

C’est le printemps !